Contractors Without Borders
Kennedy
CONSTRUCTION DE LA BIBLIOTHÈQUE INTERNATIONALE FRÈRES KENNEDY Á KINSHASA
(RD CONGO)

TROIS MEGA PROJETS

  • Méga Projet    I
  • Méga Projet   II
  • Méga Projet   III

INTRODUCTION DU PRÉSIDENT.

John Fitizgerald KENNEDY ; rêve assassiné, le mythe vivace. Le 22 novembre 1963, le Président JFK visite Dallas (Texas). Soudain, des coups de feu claquent, Kennedy est assassiné? C’est la fin d’une rêve américain, le début d’une controverse toujours vivace sur l’enquête et ses conclusions (un tueur solitaire, Lee Harvey Oswald ou un complot ? e t la naissance d’un mythe qui enflamme encore l’imagination collective.

Ces 60 minutes où tout bascula. C’est sous un éclatant soleil que John F. Kennedy s’envola à bord de l’Air Force One pour le Texas, oµ il doit préparer sa campagne électorale. Récit d’une courte journée qui marque profondément l’histoire.

  • 11h40 : L’Avion attérit à Dallas. Le Président et sa femme Jacquie prennent un bain de foule avant de monter dans la Lincoln noire, en compagnie du Gouverneur du Texas John Connally. Le cortège entame sa traversée de la Ville. Une foule danse se presse le long du parcours.
  • 12h30 : La tête du cortège ralentit dans Elm Street. Soudain, les premières détonations retentissent, John F. Kennedy se retourne vers Jacquie et portant la main à la gorge. Le Gouverneur J. Connally et également blessé . Au troisième coup du feu, la tête du Président est brutalement rejetée en arrière. Le Président s’effondre sur le genou de sa femme.
  • 12h36 : Le cortège présidentiel arrive à l’Hôpital de Parkland.
  • 13h00 : Annonce officiel de la mort de Kennedy. Le Vice-Président Lyndon B. Johnson prête immédiatement serment.
  • 13h30 : La police déclare avoir arrêté un suspect, Lee H. Oswald, 24 ans, devient le tueur présumé le plus connu de l’histoire des Etats-Unis.

Plus de 50 ans après l’assassinat de JFK à Dallas, le mythe s’éssouffle à peine. Ce pourtant pas faut d’avoir été exploité, détourné. L’appétit pour les théories qui expliqueraient enfin le déroulement de la fusillade et démasqueraient ses commanditaires ne fléchit pas. Mais l’héritage, lui se disperse : avec la mort accidentelle de JFK Jr, en juillet 1999, la “ famille royale américaine” a perdu la star qui devait perpétuer le mythe au XXIè siècle.

JFK, s’il avait vécu, aurait aujourd’hui 86 ans. Mais, le Président abattu, lui, reste à jamais fixé dans la mémoire collective comme la plus jeune leader des Etats-Unis d’Amérique, celui qui a apprivoisé la télévision et donné à la Maison Blanche le spectacle d’une famille incarnant l’optimisme et les aspirations de la génération d’après -la guerre. Les révélations les plus complètes, et posthumes sur son état de santé et sur l’incroyable pharmacopée dont il faisait usage n’ont pas écorné l’image du Président toujours bronzé… , même si on sait que cette “bonne mine” permanente était révélatrice de la maladie d’Addison, à l’époque considérée comme mortelle.

Les erreurs et les épreuves ont fait trembler son entourage, mais il les a assumées publiquement avec un même sourire de façade. Après le fiasco de la Baie de Cochons, l’expédition d’expatriés cubains entraînés par la CIA, il revendiqua le vieux dicton selon lequel la défaite est orpheline. Il a eu le poids du monde sur les épaules, lors de l”escalade nucléaire avec KROUCHTCHEV où tous s”accordaient à penser qu’il s’engageait mal préparé. Tout cela après une élection à l’arraché, gagnée d’une poignée de voix-qui, pour son rival malheureux, Richard NIXON, et bien des historiens, étaient sorties d’urnes bourrées à Chicago ou dans le Texas contrôlé par son colistier Lyndon Ben JOHNSON.

C’est oublié ou presque, alors que les biographes ressuscitent les “Clips” fétiches : le discours d’investiture, Marylin MOONROE lui susurrant un bon anniversaire, la promesse de décrocher la lune dans la course à l’espace engagée contre l’URSS, le Ich bien ein Berliner prononcé deux ans après l’érection du mur de Berlin… , et le film d’Abraham Zapruder, l’amateur qui a fixé les secondes cruciales du 22 novembre 1963.

DEPUIS, JFK EST DEVENU L’OBJET DES FANTASMES D’UNE NATION QUI A CONNU, APRES SON ASSASSINAT, des années tumultueuses : les meurtres de son frère Bobby et de Martin Luther King, les émeutes raciales, la débâcle du Vietnam, le Watergate, le choc pétrolier….Les historiens commencent à établir le bilan sévère d’une Présidence dominée par la guerre froide et caractérisée par une grande prudence sur les thèmes sociaux nationaux dont Lyndon B. Johnson devait devenir le champion accidentel,. L’opinion, elle, continue à s’interroger sur le destin que ce jeune président, à mi-mandat, avait à peine commencer à façonner pour son pays. Cette charge de rêve, conjuguée au mystère de sa mort, ne contribue pas peu à le placer juste derrière Lincoln en tête des présidents préférés des Américains.

Caroline KennedySon legs que voulait commémorer sa fille Caroline en créant les prix du “Profile of Courage” (le titre d’un recueil écrit par son Père quand il était Sénateur), c’est précisement cette détermination à remodeler le monde et la société américaine. Toute ma vie, j’ai rencontré des personnes qui me disent que leur engagement dans le “Peace Corps”, ou les Centres Urbains, ou la politique, ont été inspirés par mon Père, explique-t-elle en substance, et quand je pense à lui, je sais que ce sont tous ces gens, et ceux qu’ils inspirent à leur tour, ces gens qui partagent la vision, le courage, let la compassion de mon Père, qui représentent réellement le plus grand héritage de John Fitzgerald KENNEDY.

Le monde politique a accaparé d’emblée la mémoire de JFK-parfois à la limite du ridicule, comme le reconnaît volontiers un des démocrates actuellement en lice pour la nomination de son parti, John KERRY, qui affectait de se faire appeller “JFK”, lui aussi, au début de sa carrière d’activiste contre la guerre du Vietnam, John KERRY ne se lasse pas de rappeler qu’il a servi dans cette guerre, et c’est au nom de ce bourbier -que son contemporain Georges BUSH a évité en servant dans la Garde nationale – qu’il critique l’action du Président républicain en Irak. Il se fait discret, toutefois, sur le rôle de JFK, qui posa les premiers jalons de l’engagement américain en Indochine au nom d’un anti-communisme sans concession, Le fait qu’il siège en tant que “Junior Senator” du Massachussets au côté de Ted KENNEDY, “Senior Senator” de l’Etat et patriarche de la monorité démocrate nationale, n’est pas sans doute pas étranger à ce tact politique.

Dans “l’héritage”, les successeurs de tous bords ont choisi sans vergogne ce qui pouvait les associer au mythe. Le résultat fut à l’occasion catastrophique. Dan Quayle, au motif qu’il était jeune et fringant, avait évoqué lors du débat Vice-Présidentiel de 1988 les mânes de JFK. Il s’était attiré la réplique cinglante de son rival, Bensen le Texan Lloyd BENTSEN : “J”ai connu JFK, il était un de mes amis, et vous n’êtes pas un JFK”.

Bill CLINTON a plus habilement usé, dès sa première campagne, de l’image de sa visite d’adolescent à la Maison Blanche, un bref moment où on le voit serrer la main de JFK, pour symboliser sa volonté d’instiller chez les jeunes la passion de servir nle bien commun. En créant l’ “America Corps”, une sorte de service civil sur le modèle du “Peace Corps” international inventé par Kennedy pour la coopération au développement, Clinton continua à bâtir sur cette même tradition. Plus tard, ce furent les commentateurs qui se chargèrent de dresser les parallèles entre les risques pris, dans leurs vies privées, par ces deux Chefs d’Etats, à trente ans d’écart- le premier flirtant avec l’amie d’un gangster et les stars, le second avec une stagiaire et les stars.

Même l’ex Président Georges W. BUSH Jr ne rechigne pas à puiser les citations choisies de JFK…, sur l’importance des baissent d’impôts pour assurer la prospérité.

Pour tous, la récupération du legs politique est d’autant plus tentante que le clan Kennedy lui-même n’a plus guère de prétendants immédiats à la succession.

Ted Kennedy, le premier à mûrir sous la loupe de la curiosité publique pour sa célébrité, à longtemps flirté avec les scandales. Ses ambitions présidentielles ont été anéanties par l’accident qui coûta la vie à sa passagère, Mary Jo Kopchne, une jeune volontaire de la campagne de son frère Robert Kennedy en 1969. L’explication des circonstance de l’accident, dans la Baie de Chappaquiddick, ne satisfait pas ses parents, ni les amateurs de complot, persuadés que la vérité de l’accident a été étouffée . La rumeur devait le poursuivre pendant des années encore. Témoin, le frénésie qui saisit la presse américaine en 1991 : son neveu William Kennedy Smith, passait un long Week-end avec lui au domaine familial de Palm Beach, en Floride, quand il fut accusé de viol; le neveu fut acquitté, mais pas avant que le procès eût étalé, de nouveau, la vie privée du clan.

L’appartenance à cette dynastie officieuse avait longtemps paru le page d’un avenir politique, mais le retour des Kennedy, annoncé par les Chroniqueurs politiques au milieu des années 1990, a fait long feu. La tradition du “service” ne s’est pas éteinte dans cette faille patricienne; simplement, la jeune génération a généralement choisi des carrière à vocation sociale ou internationale, débarassée des servitudes de la célébrité et de la vie politique.

The JFK FamilyLes deux enfants de JFK, Caroline et JFK Jr., ont ainsi résisté aux appels des démocrates pour qui ils incarnaient des héritiers naturels de la magie KENNEDY. Certains responsables du parti ne désespéraient pourtant pas de convaincre le quadragénaire qu’il serait bientôt temps de ,reléguer “George”, le magazine politico-mondain qu’il avait crée, pour suivre les traces de son Père. Sa mort, aux commandes de l’avion qu’il pilotait, a mis fin à cet espoir.

La carrière de deux enfants de Bobby Kennedy (sur onze) qui ont choisi la politique a aussi patiné à la fin de la décennie. Joseph Kennedy, le fils aîné, a quitté le Chambre où le Massachussets l’avait élu pour six mandats de deux ans. En 1998, âgé de 45 ans, il a eu besoin de repenser sa vie. Son frère Michael, poursuivi par un scandale impliquant la baby-sitter de la famille, venait de mourir dans un accident de ski;Joseph Kennedy a repris les rènes de Citizens Energy Corps, une société attentive aux droits des défavorisés. Kathleen Kennedy, leur Soeur aînée, a pour sa part, été battue par le candidat républicain au Maryland, où elle tentait en l’an 2000 de passer de son poste de numéro deux de l’Etat à celui de gouverneur.

Et s’il reste deux Kennedy à la Chambre, seul Patrice représentant du Rhode Island et fils du Sénateur Ted Kennedy , appartient au clan. Mark Kennedy, élu du Minnesota, est un républicain sans attache avec la famille et qui revendique fièrement son soutien au Président Bush.

Dernière ironie : c’est le reépublicain Arnold Schwarzenegger qui a repris le flambeau de la vieille familledémocrate, grâce à son épouse Maria Shriver, nièce de JFK. La mère de celle-ci, Eunice Kennedy, n’a pas porté cette chance à R. Sargent Shriver, son mari, qui se présenta en vain comme Vice-Président sur le “ticket” mené en 1972 par Georges McGovern, puis à l’ivestiture de nson parti en 1976-quand les militants lui préfèrèrent Jimmy Carter.

The Arnold

Arnold Schwarzenegger, parce qu’il est né en Autriche, ne peut caresser d’ambitions présidentielles (la Constitution l’interdit), mais il, revendique la tradition familiale quand il joint l’acte à la parole pour proclamer, selon l’une des formule les plus répétées de JFK, qu’il ne s’est pas demandé ce que ,le pays pouvait faire pour lui, mais ce qu’il pouvait faire pour le pays. Et Il n’a peut-être pas oublié qu’en 1958, JFK avait écrit un ouvrage sur l’Amérique, “Nation d’Immigrants”) – selon l’historien Thomas Maier, le socle de la future loi de 1965 qui ouvrit toute grandes les portes de l’Immigration.

“Jack” a couronnÉ les ambitions du clan

The JFK White houseSon investiture à la Maison Blanche, le 20 janvier 1961, ouvrit une ère nouvelle dans la vie politique américaine. John Fitzgerald KENNEDY, trente-cinquième Président des Etats-Unis : ce n’était pas le scénario prévu. Ce rôle-là était réservé à son frère aîné, Joe Jr. La mort de ce dernier, pendant la Seconde guerre mondiale, a re. distribué les rôles Ce fut à Jack qu’il incomba de satisfaire les ambitions paternelles. Mission accomplie au-delà de l’espérance de ce clan catholique qui s”était imposé à coups de millions à la bonne société du Massachusetts.

Né le 29 mai 1917, JFK doit son nom à son grand-père maternel, John Francis Fitzgerald, dit “Honey Fitz”, qui fut un très populaire maire de Boston. Sa santé fragile, dès l’enfance, a été dûment inventoriée par sa mère Rose, qui jusqu’à la fin de sa vie, mena le clan d’une main de fer. Les Kennedy avaient des grandes ambitions pour leurs neuf enfants, comme Joseph Kennedy en avait eu pour lui-même. Immigrant irlandais de la troisième génération, il avait subi les préjugés anticatholique à Harvard et s’était promis de les écraser avec l’arme suprême : l’argent. Sa vraie revanche vint cependant plus tard-quand son fils devint le plus jeune Président des Etats-Unis, à 43 ans.

Joseph KENNEDY, fortune faite plus ou moins légalement selon la légende qui lie bien des patrimoines du Massachusetts à l’ère de la prohibition, avait négocié ses contacts politiques jusqu’à un poste d’Ambassadeur en Angleterre, en 1937? Il emmena sa famille à Londres, sauf Joe Jr. et “Jack” (le surnom familial de JFK) qui poursuivaient leurs études à Harvard. Ses visites en Europe renforcèrent l’intérêt de Jack Kennedy pour l’histoire, et plus encore pour les affaires internationales, avec la montée en puissance du régime NAZI en Allemagne. En juin 1941, il recevait son diplôme après avoir rédigé une thèse sur l’impréparation du Royaume-Uni face à la guerre qui ravageait l’Europe, “Why England slept”. Immédiatement, il s’engagea dans la Navy, comme son frère aîné. Et, pour la première fois, il mentit sur sa santé, usant des passe-droits que lui conférait le prestige de sa famille.

Joseph Kennedy avait en effet toujours encouragé la compétition entre ses enfants, et en particulier celle, physique, entre les garçons, JFK, dans l’équipe de football de Harvard, aurait endommagé sa colonne vertébrale. Les historiens qui se sont penchés sur son dossier médical estiment cependant que c’est une maladie dégénérative, plus que cet accident de jeunesse, qui explique le mal de dos chronique et aigu qui le conduisit finalement à tenter une périlleuse intervention chirurgicale en 1955… exceptionnellement compliquée du fait qu’il souffrait de la maladie d’Addison (une dégradation progressive de la glande qui produit l’adrénaline), un secret gardé longtemps après sa mort.

POURQUOI UNE BILBLIOTHEQUE LES FRERES KENNEDY?

JFK BookSon héritage qu'avec memorar leur prix, fille Caroline grâce à la création de ' Profil du courage "(titre d'un corpus d'ecriet par son père quand il était un sénateur), est precisemente cela va changer le monde et la société américaine:" toute ma vie, les personnes que je connais qui mon mot à dire qui sa participation à la « peace corps » ou de « Centres urbains » ou de « Politique » ils ont été inspirés par mon père, son médecin quant au fond et quand je pense à, est que ce sont tous ceux qui partagent la vision, le courage, la copasion de mon père, qui, en réalité, est le plus grand héritage de Kennedy

John Kennedy savait donc qu’il n’avait aucune chance de passer l’examen médical de recrutement dans l’armée, il l’a donc évité, pour devenir Lieutenant d’une équipe de patrouille dans le Pacifique. Son “PT-109” (Patrol Torpeldo-109) est passé à la postérité, y compris cinématographique. Coulé par un bateau japonais, JFK sauva la vie de ses hommes, ramenant vers le rivage l’un d’entre eux trop grièvement blessé pour pouvoir nager. Le Lieutenant Kennedy pensait à une carrière académique après la guerre, la mort de son frère aîné, pilote engagé sur le front européen, a bouleversé ces projets.

A l’incitation de son père, John Kennedy se présenta aux élections en 1946. Il fut réelu à deux reprises à la Chambre, avant de devenir Sénateur du Massachusetts en 1952. Son mariage avec Jacqueline Bouvier , la publication d’un livre de biographies, “ Profiles in Courage”, couronné d’un prix Pulitzer en 1957, étendirent sa renommé au-delà des cercles politiques.

Malgré sa popularité, il échoua à décrocher la nomination comme candidat Vice-Président en 1956. nQuatre ans plus tard, il posait sa candidature aux présidentielles. Son père géra de près cette campagne-assurant sont excellent ami, le patron FBI, J. Edgar HOOVER, que l’anticommunisme de son fils ne serait pas que verbal.

Après une campagne où, pour la première fois, un débat télévisé joua un rôle décisif, John F. Kennedy l’emporta de justesse, par 118.550 voix (sur un peu plus de 37,6 millions de suffrages) face au Vice-Président sortant, le Républicain Richard NIXON.

Son investiture à la Maison Blanche, le 29 janvier 1961, ouvrit une ère nouvelle dans la vie politique américaine. Engagé dans le bras de fer de la guerre froide, JFK s’attacha aussi à galvaniser l’optimisme de ses concitoyens, les appelant à conquérir la “Nouvelle Frontière” du progrès et, cinq mois avant son assassinat, à mettre fin au racisme. Cent ans se sont écoulés depuis que le Président Abraham LINCOLN a libéré les esclaves, dit-il, et cependant leurs héritiers, leurs petits-fils, ne sont pas libres. C’est Lyndon Ben JOHNSON, le Vice-Président texan qu’il avait été contraint de choisir pour apaiser la vieille garde démocrate du Sud, qui mena à bien ce mandat, en signant en 1964 la loi contre la discrimination raciale.

POURQUOI LE NOM BIBLIOTHEQUE INTERNATIONALE FRERES KENNEDY?

John Fitzgeral Kennedy, il est mort il y a 50 ans. Le 22 novembre 1963 mourrait tragiquement JFK, assassiné à Dallas au Texas lors d’une visite en pleine campagne électorale. On arrêtera un certain Lee Harvey Oswald, qui dit selon l’enquête officielle encore âprement controversée, celui qui a tiré sur “JFK”.

Le Président Barack Obama, accompagné de son épouse Michelle et de Hillary et Bill Clinton, s’est rendu mercredi 20 novembre 2013 sur la tombe de JFK au Cimétière National Militaire d’Arlington, dans la banlieue de Washington, un des moments forts des commémorations du 59ème abnniversaire de cet assassinat qui a changé l’Amérique.

The Jacksons Family

JFK avait l’habitude de dire : “ La vie est vécue, si seulement si, elle était au profit des autres”.

Cet homme qui adorait lire les livres, Il dévoré de dizaine des bouquins par semaine. Il aimait aussi écrire, étudier l’histoire de l’humanité. C’était un homme très cultivé qui aimait la culture, l’ami des écrivains, des cinéastes, il était convaincu que seule l’éducation et la culture peuvent sauvé le monde.
En 1956, il écrit, Portraits d’hommes courageux (Profiles in Courage qui le rendu très populaire . Il récidive en écrivant “Pourquoi l’Angleterre dormait” (Why England Sleepted). JFK, comme ses deux frères cadets, il était très préoccupé concernant le problèmatique de l’éducation des gens au niveau de son pays, puis planétaire. Comme ses frères, il croyait profondément à l’égalité des gens, à la justice sociale. Durant sa Présidence, il était très préoccupé par l’éducation des peuples des pays en voie de développement appelés communément du “Tiers-Monde”. Voilà, pourquoi il a signé un décret créant les Corps de Paix, l’une des institutions les plus marquantes de son gouvernement. Il en confie la direction à son beau-frère Sargent Shriver.

Le 30 septembre 1961 : Un étudiant noir James H. Meredith s’inscrit pour la première fois à l’Université d’Etat de Mississippi, des manifestants s’opposent à la déségrégation et sur l’ordre de JFK, le Ministre de la Justice Robert F. Kennedy, frère du Président utilise 23.000 Agents fédéraux pour contrer les manifestants. Les échauffourées font deux morts parmi les manifestants et 160 blessés parmi les forces de l’ordre.

Le 11 juin 1963 : Kennedy prononce un discours sur les droits civiques : “ Nous sommes, à la fois en tant que pays et en tant que peuple, face à une crise des valeurs morales “.

Le 28 août 1963 : Kennedy rencontre Martin Luther King et autres Dirigeants du Mouvement pour les Droits civiques des Noirs américains après une manifestation monstre qui rassemblée plus de 250.000 Américains devant le mémorial au Président Abraham Lincoln à Washington.

Les deux citations du Sénateur Robert F. Kennedy, dont l’une est gravé sur sa pierre tombale au cimetière National Militaire d’Arlington disent tout sur ce qu’était cet homme ambitieux et courageux :
- “ Certains regardent la réalité et disent : “ Pourquoi ? “ . Moi, je rêve de l’impossible et je dis : “ Pourquoi pas ? “.


- “ Chaque fois qu’un homme se dresse pour défendre un idéal, ou améliorer le sort de ses semblables, ou redresser une injustice, il fait naître une minuscule vaguelette d’espoir et, venue d’innombrables foyers
RFK in the University of Cape-Town d’énergie et d’audace, ces vaguelettes, forment un courant qui peut balayer les plus puissants de l’opposition et de l’oppression “.
( passage du discours prononcé en 1964 par RFK devant les étudiants de l’Université de Cape Town
en Afrique du Sud d’Apartheid, il faisait allusion à Nelson Mandela emprisonné …)

Lors de la messe de ses funérailles a lieu le 29 août 2009 en la Basilique Catholique Notre-Dame de Perpétuel Secours à Boston (Massachusetts) en présence du Président Barack Obama et de son épouse Michelle, des anciens Présidents Carter, Clinton et Bush, Obama rend hommage à celui qu’il salue
“ comme un infatigable défenseur des pauvres et de plus défavorisés”.
Cet état de chose dit tout sur la vie mouvementée de Sénateur Ted Kennedy.

En construisant une bibliothèque à ces trois illustres frères qui ont sacrifié leur vie au détriment des autres, c’est une question de reconnaissance, notre façon de les rendre un hommage éternel.


 

recent tweets

  • I'm looking for some cool web design #contract templates for #freelancers, any suggestions? 3 days ago

  • @contractors-wb will definitely do that, thanks :) 6 days ago

  • Now coding the contractors-wb Business Theme, having fun :D 13 days ago

subscribe to our newsletter

Enter your email address below to subscribe. You will receive our newsletter once a week.

Terms of Use   |   Privacy Policy

let's keep in touch

You can contact us by using the contact information below or by sending us a message via our contact form.

© Copyright 2011 contractors-wb. All rights reserved.